L’intelligence artificielle créera de la valeur opérationnelle par le biais de l’aide à la décision.

Dans un rapport récent, le cabinet Gartner donne une belle approche hybride de l’intelligence artificielle où les humains et les machines travaillent ensemble jusqu’en 2030 pour créer de la valeur pour l’entreprise.

L’intelligence artificielle (IA) sera le moteur de la productivité des travailleurs dans les années à venir, principalement grâce à l’aide à la décision, car les humains partout dans le monde auront une béquille au moment de passer un appel, selon une estimation Gartner.

Gartner estime que l’intelligence artificielle créera 2,9 billions de dollars de valeur commerciale et 6,2 milliards d’heures de productivité des travailleurs en 2021.

L’idée générale de Gartner est que l’intelligence augmentée ne prend pas le relais des tâches humaines, mais améliore l’apprentissage, la prise de décision et les expériences. Cette combinaison de savoir-faire humain et d’intelligence artificielle stimulera la productivité des entreprises.

D’ici 2030, l’aide à la décision et l’augmentation du nombre d’initiatives d’IA surpasseront toutes les autres en termes de valeur commerciale et représenteront 44 % du marché. Les produits intelligents représenteront 13 % de la valeur de l’entreprise, l’automatisation des décisions 19 % et les agents 24 %.

Pourquoi l’aide à la décision et l’augmentation de la performance de l’Humain apporteraient-elles tant de valeur commerciale ?

Voici quelques réflexions :

1.           Pour commencer, l’aide à la décision et l’augmentation de la performance de l’Humain sont les moins polémique que l’automatisation des tâches. Si vous utilisez l’intelligence artificielle pour augmenter les décisions, améliorer les données et la qualité, l’expérience client s’améliore et génère des revenus sans automatisation. Ce bel équilibre signifie que l’intelligence artificielle attire moins le feu politique que l’automatisation susciterait.

2.           L’aide à la décision et l’augmentation de la performance de l’Humain peuvent démocratiser les données, ce qui améliore également les entreprises.

3.           Les humains sont plus à l’aise avec l’approche hybride de l’IA.

Toutefois, il peut être utile de se pencher sur la situation dans son ensemble en 2030 et sur les générateurs de valeur d’affaires en matière d’IA. Les agents d’IA auront beaucoup de valeur commerciale et remplaceront probablement les humains dans une certaine mesure. Et l’automatisation de la prise de décision finira par s’étendre, ce qui signifie que les machines passeront plus d’appels.

C’est l’essentiel : Bien que 2030 puisse avoir un bel équilibre entre l’homme et l’IA, les décennies qui suivront seront probablement plus sombre.

Laisser votre commentaire